Editorial : Un symptôme inquiétant, une prise en charge exigeante…

0

L’optimisation de la prise en charge des syncopes passe par une meilleure connaissance de la physiopathologie, des causes potentielles et des différentes étiologies, ainsi que des diagnostics différentiels. Même si l’on oppose classiquement ces deux entités, de nombreuses intrications peuvent exister entre la pathologie comitiale et les syncopes. Des zones de recouvrement rendent difficile toute schématisation et suggèrent la nécessité d’une prise en charge multidisciplinaire qui ne doit pas rester confinée à une seule vision de spécialiste mais s’ouvrir à une approche transversale du patient.

La stratification du risque est un élément primordial de la prise en charge. Elle est à placer en amont de la démarche diagnostique chez tout patient présentant des syncopes. Il s’agit d’évaluer le risque de survenue d’un événement grave à court ou moyen terme. La plupart des scores en usage actuellement soulignent le fait que la survenue d’une évolution défavorable est associée à[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

E. Peyrouse Hôpital de la Timone, CHU, Marseille.

Laisser un commentaire