Cours de Rythmologie 3 : A quoi sert le test d’inclinaison ?

0

Méthodologie

Depuis le début de son utilisation, on note une variabilité importante entre les différents protocoles utilisés pour la réalisation du test d’inclinaison : la durée de la phase initiale, l’angle d’orthostatisme variant de 60° jusqu’à 80° selon les protocoles, le type de support, etc… La sensibilité et la spécificité de ces différents protocoles ont été décrites dans plusieurs revues bibliographiques (2). Les recommandations de l’ESC en 2009 ont clarifié les modalités de réalisation du test d’inclinaison et sa place dans l’évaluation des syncopes (3) :

Phase pré-tilt : patient en décubitus au moins 5 min avant la mise en place d’une voie veineuse et au moins 20 min une fois la perfusion mise en place.

Angle de tilt recommandée : entre 60 et 70° (fig.1).


Phase passive : patient en orthostatisme durant au minimum 20 min et jusqu’à 45 min au maximum.

Sensibilisation pharmacologique :

–       trinitrine : dose fixe de 300 à 400 mg par voie sublinguale (4) ;

–       isoprénaline : perfusion progressivement croissante de 1 à 3 mg/min afin d’obtenir une accélération de la fréquence cardiaque de 20 à 25% (5).

Une étude comparative (6) de l’utilisation de la trinitrine ou de l’isoprénaline met en évidence des résultats équivalents dans le type de réponse obtenu lors du test, quel que soit le principe. Dans l’ensemble de la littérature, ont retrouve un test positif dans 61 à 69% et une spécificité de 92 à 94%.

Chez les patients les plus âgés, on peut ne pas réaliser la phase passive, et d’emblée débuter par l’administration de trinitrine, cela semblerait améliorer la compliance au test (7). Il est à noter que l’administration d’isoprénaline est contre-indiquée chez le patient coronarien. 

Indications

La plupart des études retiennent que la principale indication du test d’inclinaison est de confirmer le diagnostic de syncope réflexe (vaso-vagale) après l’évaluation clinique initiale.  Le tilt-test n’est pas habituellement utile si le diagnostic de syncope réflexe a déjà été retenu sur l’évaluation clinique initiale et l’anamnèse.

Le test d’inclinaison[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Centre Cardiologique du Nord, SAINT-DENIS.

Laisser un commentaire