Cours de Rythmologie 2 : Quand prévoir une exploration électrophysiologique ?

1

Cette exploration garde cependant sa place dans de nombreuses situations. Elle permet d’analyser la fonction sinusale, de mesurer la conduction atrioventriculaire, de rechercher ou de préciser les paramètres de conduction d’une voie accessoire, et d’analyser ou déclencher une tachycardie.

Les situations qui conduisent à envisager une exploration électrophysiologique peuvent être résumées comme suit :

− devant des symptômes (syncopes, malaises, lipothymies, chutes inexpliquées, palpitations) ;
− devant des anomalies électriques (troubles conductifs, troubles du rythme, préexcitation, anomalies suggérant un risque de mort subite) ;
− pour évaluer un risque de mort subite (contexte familial, syndrome de Brugada, repolarisation précoce, cardiomyopathie ischémique, …).

Il n’y a que peu de situations suffisantes à elles seules pour justifier une exploration électrophysiologique. C’est l’association d’anomalies qui fera qu’une exploration électrophysiologique sera concluante. Par exemple, devant des malaises atypiques et un bloc de branche gauche, l’exploration électrophysiologique peut être déterminante en retrouvant un bloc infra-hissien. En revanche, l’exploration électrophysiologique a peu de chance d’être contributive devant des malaises atypiques et un ECG normal. A l’inverse, devant des syncopes typiques et un bloc de branche gauche l’exploration électrophysiologique peut souvent être remplacée par l’implantation directe d’un stimulateur cardiaque.

1. Les situations où l’on demandera une exploration électrophysiologique sont les suivantes :

>>> Devant une ou plusieurs syncopes typiques :
− syncope(s) associée(s) à des troubles conductifs qui n’indiquent pas directement la pose d’un stimulateur cardiaque ;
− syncope(s) associée(s) à une atteinte anatomique du cœur, qui n’indique pas directement la pose d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur ;
− syncope(s) associée(s) à une anomalie électrique autre qu’un trouble conductif, qui n’indique pas directement la réalisation d’une ablation ou la pose d’un défibrillateur.

>>>[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Cardiologique du Nord, SAINT-DENIS.

Un commentaire

Laisser un commentaire