Leucémies et grossesse, aspects thérapeutiques et pronostiques

0

L’association leucémie aiguë et grossesse est une situation rare mais grave, posant des problèmes intéressant le gynécologue-obstétricien, l’hématologue, ainsi qu’éventuellement et dans le meilleur des cas le pédiatre [1-4]. La prévalence de la leucémie associée à la grossesse est d’environ 1 cas sur 10 000 grossesses. Il s’agit en majorité de leucémies aiguës myéloïdes (LAM, 60 % des cas), puis de leucémies aiguës lymphoïdes (LAL, 30 % des cas), de leucémies myéloïdes chroniques (LMC, 10 % des cas) et de très rares leucémies lymphoïdes chroniques (LLC, moins de 1 % des cas) (fig. 1) [5, 6].Le caractère de grande rareté de cette association est dû :– à l’âge moyen de survenue de la plupart des leucémies, bien plus élevé que l’âge moyen de survenue de la grossesse ;– à la rareté même des leucémies, dont l’incidence globale est de très loin inférieure à celle du cancer du sein par exemple.Cette rareté expliqu[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université d’Aix-Marseille, TAGC/Unité Inserm U928, Hôpital La Conception, Service d’Hématologie, MARSEILLE.

Laisser un commentaire