Que faire chez un enfant qui ronfle ?

0

Le ronflement traduit la vibration, à l’inspiration, du voile du palais et des tissus pharyngés sous l’action du flux aérien anormalement turbulent car augmenté par le rétrécissement des voies aériennes supérieures (VAS). Il est aggravé sur le dos et son intensité est d’environ 90 à 100 décibels (bruit d’une tondeuse à gazon par exemple). Il est indispensable de différencier les ronflements simples, bénins et sans conséquence, du SAOS, responsable d’une altération de la qualité du sommeil avec micro-éveils et d’une perturbation des échanges gazeux nocturnes pouvant être à l’origine de troubles cognitifs ou du comportement, de retard de croissance, de complications cardiovasculaires ou métaboliques. Chez l’enfant, le SAOS atteint aussi bien le garçon que la fille, sa prévalence est estimée entre 1 et 3 %. Les ronflements primaires ou “simples” sont plus fréquents avec une incidence d’environ 10 % (chiffre variable selon les études en[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire