Traitements corticoïtdes et glaucome

0

Tous les modes d’administration des corticoïdes (oral, intraveineux, inhalé, topique, péri-oculaire ou intraveineux) peuvent être responsables d’une élévation de la pression intraoculaire (PIO). Celle-ci peut survenir dans des délais de l’ordre de quelques semaines lors d’une administration topique, à plusieurs années lors d’un traitement systémique. Certains auteurs ont même rapporté une élévation brutale de la PIO dans le cas de corticothérapies intensives orales [1]. Si cette hypertonie oculaire (HTO) est significative, méconnue et donc non traitée, des lésions du nerf optique peuvent survenir et entraîner un glaucome cortisonique.PhysiopathologieL’HTO cortisonique a été décrite en 1950 par Mac Lean, suite à une administration systémique de corticoïdes [2]. Elle est liée à une résistance à l’évacuation de l’humeur aqueuse.Plusieurs mécanismes peuvent être incriminés dans l’élévation de la PIO. En effet, les corticoïdes peuvent [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire