HTA : prise en charge précoce, meilleur pronostic

0

Le rôle crucial joué par l’angiotensine II, principale molécule effectrice du système rénine-angiotensine-aldosté- rone, est largement démontré dans la physiopathologie de l’HTA, via dif- férents mécanismes tels que le stress oxydatif, l’inflammation, la dysfonc- tion endothéliale ou encore le remo- delage cardiaque et vasculaire.Les inhibiteurs de l’enzyme de conver- sion (IEC) ont affirmé leur efficacité à travers plusieurs grands essais ran- domisés. En 2000, l’étude HOPE s’est intéressée à une population à risque cardiovasculaire élevé : patients âgés de plus de 55 ans, atteints d’une maladie vasculaire ou de diabète, pré- sentant au moins un autre facteur de risque cardiovasculaire que l’HTA et indemnes d’insuffisance cardiaque. Dans cette étude, le ramipril à la dose de 10 mg/j a permis, comparative- ment au placebo, une diminution de 22 % du critère principal composite (décès cardiovasculaire, AVC, infarc- tus du myocarde). L’é[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire