L’apport de la MAPA à la prise en charge de l’hypertension artérielle

0

Une méta-analyse de référence : la MAPA est la méthode la plus fiable pour faire le diagnostic d’HTA

1. Principes et contexte

C’est dans le British Medical Journal qu’est parue en 2011 une des études les plus intéressantes pour valider l’utilité de la MAPA dans le diagnostic de l’HTA. Ce travail a d’ailleurs été un des grands supports des nouvelles recommandations anglaises pour proposer une utilisation large de la MAPA pour le diagnostic de l’HTA.

Il s’agit d’une méta-analyse d’études ayant comparé la mesure de la pression artérielle clinique (c’est-à-dire enregistrée au cabinet médical), la mesure de la pression artérielle en automesure et la MAPA, en termes de sensibilité et de spécificité pour le diagnostic de l’HTA.

Cette approche peut paraître paradoxale car la référence permettant de prendre une décision thérapeutique est la mesure de pression artérielle clinique, et cela pour deux raisons :

– la première est que c’est la méthode la plus largement et anciennement disponible, elle fait donc historiquement référence,

– la deuxième est que c’est cette méthode qui a servi de critères d’enrôlement des patients dans les essais cliniques ayant établi le bénéfice du traitement pharmacologique de l’HTA.

On pourrait donc envisager que seule la mesure clinique de la pression artérielle est légitime et validée pour servir de référence au dépistage et à la prise de décision thérapeutique. De fait, et chez tout individu, la pression artérielle étant extrêmement variable d’un moment à l’autre, il est possible que des patients soient classés comme hypertendus alors qu’ils ne le sont pas, les mesures de pression artérielle ayant été faites au moment où la pression artérielle,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.