Epidémiologie cardiovasculaire : quoi de neuf ?

0

La maladie coronaire est toujours une pathologie graveLe Pr N. Danchin a publié en 2010, dans les Annales d’Angéiologie et de Cardiologie, une revue très documentée des connaissances épidémiologiques sur la maladie coronaire [1]. Plusieurs travaux récents notent une tendance générale à la baisse de l’incidence des syndromes coronaires aigus. Ainsi, une toute récente étude californienne montre une diminution, entre  1999 et  2008, de plus de 60 % de l’incidence des infarctus avec sus-décalage de ST [2]. L’évolution des infarctus sans sus-décalage est plus complexe : entre  1999 et  2004, on constate une augmentation d’incidence, très vraisemblablement liée à la généralisation de l’utilisation des dosages de troponines. A partir de 2005, en revanche, l’incidence des infarctus sans sus-décalage diminue, avec une pente proche de celle observée pour les infarctus avec sus-décalage.En France, l’incidence des syndromes coronaires aigus, et pa[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Médecine Vasculaire et INSERM U 558 CHU Rangueil, Toulouse.

Laisser un commentaire