Applications cliniques du pré- et du post- conditionnement myocardique

1

L’infarctus du myocarde reste la première cause de mortalité dans le monde. Son évolution, directement liée à la taille de la zone nécrosée, peut être marquée par la récidive, la mort subite et l’insuffisance cardiaque souvent à l’origine d’hospitalisations répétées et de procédures coûteuses.Actuellement, la seule manière de limiter la taille de l’infarctus est de réouvrir l’artère coronaire responsable de l’ischémie myocardique le plus rapidement possible en utilisant la fibrinolyse ou, au mieux, l’angioplastie primaire lorsque cette dernière peut être réalisée dans les meilleurs délais au sein d’un centre compétent. Les antiagrégants plaquettaires, la thrombo-aspiration coronaire et certains vasodilatateurs peuvent optimiser la reperfusion myocardique en limitant les lésions de “no reflow” et en diminuant le risque de réocclusion.Bien que nécessaire, la reperfusion myocardique n’est pas toujours suffisante. Les cardiologues conna[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de Génomique Fonctionnelle, INSERM U661 Département de Cardiologie, CHU, Montpellier.

Un commentaire

Laisser un commentaire