Manifestations cardiaques au cours du syndrome des antiphospholipides

0

Décrit dans les années 80, le syndrome des antiphospholipides (SAPL) se définit par l’association de manifestations cliniques (thromboses artérielles ou veineuses et/ou événements obstétricaux) et de manifestations biologiques (présence répétée d’anticorps antiphospholipides) [1]. Ce syndrome peut être isolé, considéré alors comme primaire, ou associé à d’autres maladies auto-immunes et en particulier au lupus érythémateux systémique. Les critères révisés pour la définition d’un SAPL ont été publiés en 2006, basés sur le principe de l’association d’un des critères cliniques et d’un des critères biologiques [2]. Ils sont détaillés dans le tableau I.Le terme “anticorps antiphospholipides” (APL) englobe une famille d’anticorps très hétérogène, reconnaissant des structures antigéniques diverses, et dont la pathogénicité n’est probablement pas identique [3]. En plus des manifestations de thromboses veineuses ou artérielles, des p[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Médecine Interne, Centre de Référence pour les Maladies Autoimmunes, Vascularite et Sclérodermie Systémique, Hôpital Cochin, Paris.

Laisser un commentaire