Prévalence des différentes dyslipidémies en France

0

Autant les cardiologues nord-américains ont toujours été passionnés par les dyslipidémies, autant les cardiologues français ont longtemps laissé de côté ce facteur de risque majeur. Il a fallu attendre le 19 novembre 1994, date de la publication de l’étude 4S, pour que la communauté cardiologique française se préoccupe enfin des dyslipidémies. Pourtant, les conclusions des différentes études physiopathologiques disponibles depuis plus de 20 ans étaient concordantes pour montrer le rôle majeur des lipoprotéines dans la genèse de l’athérosclérose coronaire. D’autres travaux ont montré le rôle important de l’oxydation dans l’aggravation de l’athérosclérose et le rôle antiathérogène des lipoprotéines HDL.Télécharger l’article : photo © GeoPappas – Fotolia.com[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie B, CHU Rangueil, TOULOUSE.

Laisser un commentaire