Traitements antiparkinsoniens dopaminergiques et risque de valvulopathies

0

Le pergolide (Celance) et la cabergoline (Dostinex) sont des agonistes dopaminergiques ergotés efficaces dans le traitement de la maladie de Parkinson souvent utilisés en première intention en monothérapie ou associés à la L-Dopa (tableau I). Plus d’un demi-million de patients auraient été traités par le pergolide, commercialisé depuis une dizaine d’années en France (la cabergoline n’est pas disponible en France dans cette indication). Les dérivés de l’ergot de seigle peuvent entraîner des fibroses des séreuses (fibrose rétropéritonéale, fibrose pleurale, constriction péricardique) et des atteintes valvulaires. Cette atteinte valvulaire a été bien montrée en particulier lors de l’utilisation de certains anorexigènes (fenfluramine, phentermine) [1] ou antimigraineux (ergotamine, méthylsergide) [2] et ressemble à celle observée dans les cancers carcinoïdes [3].Télécharger l’article : [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie et INSERM U698, Hôpital Bichat, PARIS.

Laisser un commentaire