Peut-on encore stimuler l’apex du ventricule droit au 21e siècle ?

0

La stimulation cardiaque permanente a débuté à la fin des années 50 avec des sondes épicardiques. Un peu plus tard, la voie endocavitaire s’est imposée et reste la méthode de choix après près de 50 ans. Les premières sondes endocavitaires n’avaient pas de système de fixation et l’apex ventriculaire droit était le seul site où l’on pouvait stimuler avec fiabilité le coeur. L’indication principale de la stimulation cardiaque était constituée par le bloc auriculo-ventriculaire complet, infrahissien, à QRS larges. La stimulation permettait de rétablir une fréquence cardiaque normale. Certes, les QRS stimulés étaient larges, mais ils remplaçaient d’autres QRS larges, beaucoup plus lents et instables. L’empirisme de nos aînés a rapidement permis de conclure à l’efficacité de la stimulation ventriculaire, même en l’absence d’étude randomisée, dans le bloc complet syncopal.Télécharger l’article : [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Cardiologique du Nord, SAINT-DENIS.

Laisser un commentaire