Insuffisance cardiaque à FEVG altérée et remodelage cardiaque : quoi de neuf dans la prise en charge ?

0

On appelle remodelage cardiaque l’ensemble des mécanismes moléculaires, génétiques et cellulaires de l’interstitium qui sont initiés au décours d’une atteinte cardiaque. Ce remodelage ventriculaire est un mécanisme d’adaptation et ses stimuli sont nombreux : neuro-hormonal, surcharge de pression, de volume… Ce remodelage est responsable de changements de taille, de géométrie, de masse mais aussi de fonction ventriculaire gauche, et il est associé à un mauvais pronostic [1].

Si ce concept de remodelage cardiaque a été découvert il y a plusieurs décennies, on a mis en évidence de manière beaucoup plus récente le concept de remodelage inverse [2]. Ce remodelage inverse est l’opposé de ce qui est décrit précédemment, à savoir des changements de forme, de volume et de fonction mais positifs, et l’on définit habituellement le remodelage inverse par une réduction relative des volumes de 20 % au cours de l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) altérée.

On estime que 25 à 45 % des patients pourront présenter des manifestations de remodelage inverse sous traitement médical [3].

Il est extrêmement important de noter qu’il ne s’agit en aucun cas d’une guérison, même si dans certains cas la FEVG est considérablement améliorée, voire normalisée, puisque les anomalies génétiques, métaboliques et de la matrice extracellulaire persistent [3]. Cela a été confirmé par une récente publication du Lancet dans laquelle les auteurs démontrent que l’arrêt du traitement de l’insuffisance cardiaque (IC) après constatation de la normalisation de la FEVG est suivi d’une nouvelle dégradation cardiaque [4].

Très récemment, on a pu individualiser certains facteurs de bon pronostic associés à un plus grand remodelage inverse sous traitement comme l’étiologie non ischémique, la durée moins longue de l’IC, l’absence de fibrose extensive documentée à l’IRM et une concentration de différents marqueurs de souffrance cardiaque plus faibles [2].

Importance pronostique du remodelage inverse

Si l’existence d’un remodelage a une valeur pronostique extrêmement péjorative au cours de l’IC[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université Sorbonne Paris-Nord, Hôpital Avicenne, BOBIGNY.