Selon l’OMS, les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité
 dans le monde. Un peu de géopolitique à propos de l’OMS

0

“Un diplomate est par définition quelqu’un qui doit empêcher les choses d’arriver.”
~ Robert de Saint-Jean (1901-1987), Démocratie, beurre et canons (1941)

Alors que le monde gardait les yeux rivés sur la pandémie de SARS-CoV-2, le 9 décembre 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait sur son site internet un communiqué rendant compte des 10 premières causes de mortalité dans le monde en 2019. Les maladies cardiovasculaires étaient la première cause de décès avec les cardiopathies ischémiques en première position, responsables de 16 % de tous les décès, et les AVC en deuxième position, responsables de 11 % de tous les décès.

À bien y regarder, le paragraphe précédent contient deux informations :
– l’une est explicite et semble être la principale information, il s’agit de celle concernant les causes de décès ;
– l’autre est plus implicite et concerne le fait que cette information a été fournie par l’OMS, elle concerne donc la place et le rôle de l’OMS dans l’information sanitaire mondiale.

À propos de ces deux informations, je souhaite en discuter en deux billets séparés. Le second sera relatif aux grandes causes de mortalité dans le monde et à leurs évolutions. Mais le premier, celui-ci, sera relatif à l’OMS. Il s’agit d’un sujet d’actualité car son rôle dans la pandémie de SARS-CoV-2 a été vertement critiqué par certains qui l’ont accusée d’être un relai de la propagande chinoise, et ce, au point que le président américain, Donald Trump, avait entamé les démarches pour la quitter et lui retirer le financement des États-Unis. Mais dès le 21 janvier 2021, une des premières mesures prises par le nouveau président américain, Joe Biden, a été d’annoncer que les États-Unis resteraient membres de l’OMS. D’autres commentateurs ont tout au contraire encensé l’action de l’OMS pendant la pandémie. L’objectif de ce billet n’est pas de rappeler le rôle de l’OMS durant la pandémie encore inachevée dont divers[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.