Rôle du cœur droit dans l’insuffisance cardiaque

0

Dans le paradigme de l’insuffisance cardiaque (IC), c’est une vision “lévocentrique” qui a toujours prévalu, la dysfonction ventriculaire gauche apparaissant comme l’essentiel du problème. Le rôle du ventricule droit a longtemps été négligé et méconnu, mais on a vu récemment apparaître dans la littérature des expressions telles que “ventricule oublié”, “face cachée de la Lune”, “petit frère du ventricule gauche”, qui témoignent d’un intérêt nouveau pour ce ventricule dont on sait maintenant qu’il n’est pas qu’une cavité passive et qu’il est fortement impliqué dans le pronostic de l’IC.

Pour pousser plus loin le changement de paradigme, on peut se poser la question : est-ce le chien qui remue la queue ou l’inverse ? En anglais, l’expression “the tail wagging the dog” signifie qu’une partie secondaire ou mineure prend le contrôle de la partie principale et nous allons voir que, dans l’insuffisance cardiaque, le ventricule droit peut effectivement prendre une importance capitale.

Mécanismes de la dysfonction VD au cours de l’insuffisance cardiaque

On peut schématiquement distinguer 3 facteurs principaux :
– surcharge en pression : liée à l’hyper­tension pulmonaire post-capillaire ;
– surcharge en volume : rétention hydrosodée et parfois insuffisance tricuspide ;
– dysfonction myocardique.

Épidémiologie

La prévalence de la dysfonction ventriculaire droite (VD) au cours de l’IC est élevée :
– elle est de 48 % dans l’insuffisance cardiaque à FEVG réduite (ICFER) d’après une méta-analyse ;
–  elle est plus fréquente dans les cardiopathies non ischémiques (65 vs 16 %), probablement en raison de l’atteinte[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, CHU de DIJON.