L’étude PARAGON-HF : le difficile traitement de l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée

0

“Le cerveau est l’obstacle à la pensée scientifique. 
Il est un obstacle en ce sens qu’il est un coordonnateur de gestes et d’appétits. Il faut penser contre le cerveau.”~ La Formation de l’esprit scientifique, Gaston BachelardL’étude PARAGON-HF n’a pas permis de démontrer que, par rapport au valsartan seul, l’association fixe sacubitril/valsartan améliore le pronostic de patients ayant une insuffisance cardiaque à fraction d’éjection ventriculaire gauche préservée.Même si elle indique un effet favorable du traitement sur certains critères secondaires, voire dans certains sous-groupes, du fait du résultat neutre sur le critère primaire, aucune de ces constatations ne peut être reconnue comme fiable mais uniquement génératrice d’hypothèse.Les résultats de l’étude PARAGON-HF ont été présentés lors des sessions scientifiques de 2019 de la Société européenne de cardiologie, simultanément à leurs publications dans le New England Journ[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire