Peut-on faire de la télésurveillance en pratique libérale ?

0

L’insuffisance cardiaque (IC) est une maladie chronique et sévère, grevée d’hospitalisations itératives et d’une mortalité approchant les 50 % dans les 5 ans qui suivent le diagnostic [1]. L’amélioration de la prise en charge est donc un enjeu majeur et la télésurveillance permettrait d’améliorer le pronostic de ces patients. Le cardiologue libéral peut-il s’approprier cet outil et l’intégrer dans sa pratique quotidienne ?

La télésurveillance dans l’insuffisance cardiaque : pourquoi ?

La prévalence de l’IC en France est de 2 % dans la population adulte [2]. On dénombre 165 000 hospitalisations annuelles en France avec des taux de réhospitalisation à 3 mois et 1 an de respectivement 25 % et 45 %, et un taux de décès dans l’année suivant l’hospitalisation de 29 % [2, 3]. Du fait de la répétition des séjours hospitaliers, le coût de la prise en charge de l’IC est très élevé (2,5 milliards d’euros en 2013 en France dont 49 % liés aux hospitalisations) [2].

La moitié des patients passant par les urgences pour une IC décompensée ont une IC déjà connue [4], et les patients consultent de manière tardive [5]. Dans l’étude IC-PS2 réalisée par le Groupe Insuffisance Cardiaque et Cardiomyopathies de la SFC, 31 % des patients avaient des symptômes d’IC (essoufflement, prise de poids, œdème, fatigue – EPOF) plusieurs mois avant leur hospitalisation (données non encore publiées). Par ailleurs, à peine 10 % des insuffisants cardiaques bénéficieront d’une réadaptation cardiovasculaire au cours de laquelle peut être dispensée une éducation thérapeutique (ETP) [6].

L’association d’une meilleure surveillance des patients et d’une ETP pourrait modifier cette situation d’hospitalisations itératives en identifiant plus rapidement les stigmates de la décompensation cardiaque. La prise de poids, en particulier, est l’un des premiers signes à apparaître, plusieurs jours avant l’hospitalisation [7]. C’est à partir de ces constats qu’ont été développés les programmes de télésurveillance dans l’IC.

L’amélioration du suivi de l’IC par des programmes de télémonitoring[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Groupe Médical Spécialisé Le Premium, STRASBOURG.

Laisser un commentaire