Traitement hormonal de la ménopause et risque cardiovasculaire

0

Impact cardiovasculaire des THM : les enseignements de l’étude WHI1. Les résultats de l’étude WHIEn 2002, les premiers résultats de cet essai d’intervention, randomisé contre placebo, incluant environ 16 000 femmes ménopausées, ont été publiés après une moyenne de 5,2 ans de traitement avec des estrogènes conjugués équins (ECE, mélange d’estrogènes extraits de l’urine de juments gravides) en combinaison avec un progestatif de synthèse : l’acétate de médroxyprogestérone (AMP). Le message délivré au public et aux médecins était que cette combinaison hormonale augmentait le risque de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) et de cancer du sein, mais de manière très inattendue, et contrairement à ce qui était espéré, d’accidents coronaires (fig. 1) [1].Un deuxième volet de l’étude portait sur des femmes ménopausées hystérectomisées qui recevaient soit de l’ECE seul, soit un placebo. Ce second essai, en revanche, n’a montré a[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1048 and Université Toulouse III, I2MC, TOULOUSE.

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1048 and Université Toulouse III, I2MC, TOULOUSE.

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1048 and Université Toulouse III, I2MC, TOULOUSE.

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1048 and Université Toulouse III, I2MC, TOULOUSE.

Service de Diabétologie, Maladies Métaboliques et Nutrition, CHU Rangueil, Inserm U1048, Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires, TOULOUSE.

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1048 and Université Toulouse III, I2MC, TOULOUSE.

Laisser un commentaire