Faut-il encore dépister la maladie coronaire chez les diabétiques asymptomatiques et comment ?

0

La prévalence et l’incidence de l’infarctus du myocarde silencieux découvert sur l’ECG de repos sont plus élevées chez les diabétiques qu’en population générale, et encore plus élevées si on considère les données échocardiographiques ou d’IRM [1]. La réalisation d’un ECG de repos (par le médecin généraliste ou un cardiologue) est recommandée annuellement. Chez un grand nombre de diabétiques asymptomatiques ayant un ECG standard normal, des explorations complémentaires sont pratiquées à la recherche d’une maladie coronaire silencieuse. La détection de la maladie coronaire semble logique pour prévenir les événements cardiaques, mais la preuve de l’efficacité de cette démarche reste ténue.Une recommandation française (conjointe SFC/ALFEDIAM) datant de 2004 avait délimité les indications de ce dépistage – qui devait être réservé aux diabétiques à haut risque cardiovasculaire – ainsi que ses modalités [2]. Sa validité a été confir[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition, Hôpital Jean Verdier, AP-HP, CRNH-IdF, CINFO, Université Paris Nord, BONDY.

Les commentaires sont fermés