Place de l’échographie dans les cardiomyopathies dilatées

0

La cardiomyopathie dilatée peut être idiopathique, secondaire à une affection comme une infection virale, à une ischémie myocardique, une valvulopathie… ou avoir une forme particulière comme celle du ventricule gauche non compacté [1].L’échocardiographie est l’examen de première intention ; son rôle est [2] :– d’évaluer le degré de remodelage des cavités cardiaques (géométrie) ;– d’évaluer la fonction en particulier du ventricule gauche et du ventricule droit ;– d’apprécier l’hémodynamique (estimation des pressions du cœur gauche et du cœur droit) ;– de rechercher les lésions associées : valvulopathie, péricardite, dilatation de l’aorte ascendante ;– d’aider à la prise en charge thérapeutique : la régurgitation mitrale secondaire, l’asynchronisme mécanique, les pressions de remplissage, le débit ;– de rechercher un cadre étiologique.L’avantage de l’échocardiographie est aujourd’hui :–[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, CHU Pontchaillou, RENNES.

Laisser un commentaire