Traitements non hormonaux des bouffées de chaleur

0

Les bouffées de chaleur (BDC) intéressent 70 à 80 % des femmes autour de la ménopause avec une sévérité et une durée variables, ce qui en fait l’un des désagréments naturels les plus connus [1].L’amélioration par un traitement causal estrogénique a connu son heure de gloire dans les années 80. À partir de 2002, plusieurs études dont certaines très médiatisées ont montré les limites de ce traitement, et que toutes les femmes ne pouvaient en bénéficier en raison des risques (cardiovasculaire, cancer du sein). Des alternatives ont été proposées, certaines faisant appel à la médecine traditionnelle, d’autres basées sur l’observation des populations traitées pour un problème de santé autre que les bouffées de chaleur.Les études se sont multipliées, très hétérogènes dans leur méthodologie, et les laboratoires de neurophysiologie se sont dotés d’outils permettant de comprendre le mécanisme des BDC et de ses conséquences. Certains pays ont[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gynécologie et Obstétrique, CHU de NANTES.

Laisser un commentaire