Traitement hormonal de la ménopause et cancers : quelles sont les nouvelles informations publiées depuis la WHI ?

0

Depuis 2002, alors que le nombre de publications dans PubMed comportant l’étude WHI est de plus de 250 publications par an, le nombre de publications comportant les mots clés “THM et cancers” ont chuté de 140 à 60 publications par an de 2002 à 2012. La publication de la WHI d’octobre 2013 a récemment permis de réactualiser les données de la WHI [4].

Quels sont les éléments acquis durant ces 10 ans pour comprendre l’influence du THM sur l’incidence et le pronostic des cancers ?

Quels sont les éléments nouveaux qui, depuis 2002, doivent modifier l’information que l’on donne aux patientes concernant cette association ?

La cancérogenèse et les facteurs de risque des cancers sont différents selon la localisation des cancers

1. Pour le cancer du sein

On estime que les cancers se développent au niveau des jonctions ducto-lobulaire. Les mutations génétiques (BRCA1 et BRCA2) sont impliquées pour 10 % des cancers environ.

>>> Le THM est un promoteur des cancers du sein contenant des récepteurs estrogéniques (RH+). Le THM n’est pas responsable de l’induction des cancers du sein. La preuve en est qu’à l’arrêt du THM, l’incidence du cancer du sein revient au même niveau que celui des femmes n’ayant jamais pris de THM. Depuis 10 ans, les travaux ont mieux précisé la responsabilité des molécules du THM dans le risque de survenue du cancer du sein.

>>> Dans le groupe “estrogènes seuls” (ECE : estrogènes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Président du Groupe d’étude sur la ménopause et le vieillissement hormonal (GEMVI), CHU, NANTES.

Laisser un commentaire