FA et maladie coronaire : quelle place pour les NACOs ? Quelles associations antithrombotiques ?

0

La disponibilité récente des NACOs ajoute un niveau de complexité dans la stratégie thérapeutique de ces patients. Les avantages attendus sont nombreux (une demi-vie courte, la possibilité de recourir à des posologies diminuées, l’absence de contrôle biologique…) avec quelques limites cependant (absence d’antidote, peu de preuve clinique en association notamment avec les nouveaux antiplaquettaires…). Le traitement antithrombotique de ce type de patient doit tendre vers un subtil équilibre entre le risque thromboembolique (FA), le risque ischémique (maladie coronaire) et le risque hémorragique (antithrombotiques). De nombreux scores permettent une évaluation de chacun de ces risques (CHA2DS2-VASc, GRACE pour le SCA et HAS-BLED, respectivement) et sont des outils d’aide à la prescription pour les praticiens (fig. 1).Il existe peu de données cliniques solides (études randomiées) pour guider le praticien dans le choix du meilleur traitement antithrombotique dan[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de Cardiologie, CHU Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire