Peut-on mesurer l’effet anticoagulant des NACOs ? Intérêt des tests biologiques

0

Mode d’action des NACOs

Les NACOs sont des molécules à action spécifique soit antithrombine (anti-IIa), c’est le cas du dabigatran, soit anti-Xa, c’est le cas des autres NACOs. Le tableau I montre quelques-uns de leurs paramètres pharmacologiques. Leur action ne fait pas intervenir l’antithrombine, inhibiteur physiologique de la coagulation, elle est directe, spécifique, compétitive et réversible. Leur délai d’action est rapide, quasi immédiat et la Cmax (pic plasmatique) est de 2 à 4 heures. L’élimination est principalement rénale pour le dabigatran. Enfin, leur demi-vie d’élimination diffère peu ; elle est comprise entre 12 et 14 h.

Indications potentielles des tests biologiques

Dans certaines situations particulières, la mesure de l’activité anticoagulante des NACOs est souhaitable et peut être utile :

– acte invasif urgent ;

– saignement menaçant le pronostic vital ;

– suspicion de surdosage (rappelons l’absence d’antidote à ce jour).

D’autres situations pourraient également justifier cette mesure :

– risque hémorragique élevé ;

– récidive thrombotique ou hémorragique ;

– interactions médicamenteuses ;

– aggravation d’une insuffisance rénale modérée, hépatique ;

– problème de compliance.

Importance du moment du prélèvement

L’heure du prélèvement est très importante à prendre en compte car les paramètres de la coagulation varient en fonction du délai depuis la dernière prise. Le prélèvement se fait préférentiellement au moment de l’activité anticoagulante maximale (Cmax environ 3 h après la dernière prise), ou encore juste avant la prise suivante (Cmin à l’état résiduel). Les prélèvements se font sur tubes citratés.

Résultats des tests

Comme écrit précédemment, les tests varient[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de Cardiologie, GH Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire