Prise en charge d’une occlusion artérielle rétinienne

0

La prise en charge d’une OACR a pour but d’identifier une cause emboligène et de prévenir les complications oculaires. Il n’y a pas de consensus sur la thérapeutique.

Identifier une cause

En présence d’une OACR, les causes les plus fréquentes sont cardiaques et carotidiennes ; les causes hématologiques -(coagulopathies) sont plutôt le fait des sujets jeunes.

La prise en charge se fera différemment selon que l’accident est récent (moins de 48 heures) ou pas. Si l’OACR date de moins de 48 heures, une cause carotidienne sera recherchée en premier lieu, en raison des indications thérapeutiques potentielles (endartériectomie en urgence en cas de sténose serrée et/ou de thrombus flottant). Un examen neuro-radiologique sera également demandé pour exclure un AVC récent. Un bilan biologique sera effectué (VS, NFS) et un électrocardiogramme (ECG).

Le patient sera hospitalisé en cas de situation hémodynamique instable, potentiellement source d’emboles à répétition : accident ou aggravation cardiorespiratoire récente, fibrillation auriculaire, prothèse cardiaque, sténose carotidienne de plus de 50 %, etc.

Pour le cœur, une échographie cardiaque (éventuellement, transœsophagienne) et un ECG, éventuellement sur 24 heures, seront effectués rapidement.

En cas de normalité des examens, le patient sortira sous aspirine (et/ou clopidogrel) et d’autres examens seront programmés s’ils n’ont pas déjà été effectués : échographie du cœur transthoracique, Holter ECG, bilan lipidique, et chez le sujet “jeune”, bilan de coagulation.

Cas particuliers

>>> Si le patient se plaint de céphalées ou de douleurs du cou avec signe de Claude-Bernard-Horner, une recherche de dissection carotidienne sera entreprise. À l’inverse, chez un sujet de plus de 70 ans, une vitesse de sédimentation en urgence sera préconisée, de rares cas pouvant être dus à une maladie de Horton.

>>> Une artérite inflammatoire (syndrome de Susac) associant signes cochléaires et cérébraux, des emboles de talc (toxicomanie), des micro-emboles de cholestérol, une occlusion sur migraine ophtalmique, etc.

>>> Le rôle de la pilule anti-conceptionnelle comme facteur déclenchant d’une thrombose[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire