Place de l’échographie d’effort dans la maladie coronaire

0

L’échographie d’effort consiste à coupler une épreuve d’effort et une échographie transthoracique pour détecter et évaluer la maladie coronarienne. De part sa large disponibilité et son faible coût, l’épreuve d’effort sur cycloergomètre constitue la pierre angulaire du diagnostic de la maladie coronaire. Malheureusement, ses performances diagnostiques sont relativement médiocres puisque sa sensibilité avoisine les 67 % pour une spécificité de 77 % dans une population générale [1]. De plus, la présence de certaines anomalies sur l’ECG de repos (un bloc de branche gauche par exemple) rendent son interprétation difficile, voire impossible.

Le principe

L’échographie est une imagerie de “fonction” par opposition à la scintigraphie qui est une imagerie de “perfusion”. Elle va permettre la mise en évidence des anomalies de fonction ou, plus précisément, de contraction régionale. Le principe de l’échographie d’effort est simple.

L’ischémie myocardique naît lorsque les demandes métaboliques du myocarde ne sont pas rencontrées par les apports. Elle entraîne une “cascade” d’événements mieux connue sous le nom de “cascade ischémique”. Une hétérogénéité de flux – spécialement entre le subendocarde et le subépicarde – est la première étape de l’ischémie ; elle est suivie par des changements métaboliques puis par une altération de la contraction régionale. Les anomalies électriques surviennent à un stade plus tardif ainsi qu’une dysfonction ventriculaire globale. Finalement, la douleur angineuse se manifeste.

En cas d’ischémie, l’échographie va mettre en évidence une diminution de la contraction dans la zone concernée. Par rapport à l’épreuve d’effort “simple”, l’échographie d’effort présente l’avantage de montrer non seulement la présence d’ischémie mais aussi sa localisation et son étendue.

En pratique

Après s’être assuré de l’absence de contre-indications (à savoir celles d’une épreuve d’effort classique : patient -instable,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cliniques universitaires Saint-Luc, Département de Pathologie cardiovasculaire, Bruxelles, Belgique.

Laisser un commentaire