Evolution à long terme des enfants mis en hypothermie pour encéphalopathie anoxo-ischémique néonatale

0

Une hypothermie entre 33 et 34 °C pendant 72 h débutée avant la sixième heure de vie chez les nouveau-nés de plus de 35 SA avec encéphalopathie anoxo-ischémique diminue le risque de mortalité et d’invalidité et augmente le taux de survie sans déficit à 18-24 mois. Dans le premier rapport de leur travail, les auteurs rapportaient un taux combiné de décès ou d’incapacité modérée ou sévère de 44 % dans le groupe hypothermie et de 62 % dans le groupe contrôle (p = 0,01) avec une mortalité de 24 et 37 % respectivement. Les bénéfices à long terme de l’hypothermie dans les encéphalopathies anoxo-ischémiques ne sont pas connus.Le but de cette étude est de déterminer chez ces patients le taux de décès, de handicap et de trouble du comportement à l’âge de 6/7 ans.Plusieurs centres nord-américains ont participé à l’étude initiale entre 2000 et 2003 avec inclusion avant la sixième heure de vie des nouveau-nés de plus de 35 SA avec une enc[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire