Imagerie par IRM et scanner : quoi de neuf ?

0

La mesure de la FFR s’est imposée comme méthode de référence pour déterminer le caractère fonctionnel d’une lésion coronaire. La FFR peut se simplifier en déterminant de manière simple, mais invasive, le gradient de pression trans-sténotique sous adénosine. Une sténose est fonctionnelle si la FFR (pression distale/pression d’amont) est < 0,75. A l’inverse de la réserve coronaire mesurée par un guide Doppler invasif, la FFR constitue un paramètre reproductible, non influencé par la pression artérielle, la fréquence cardiaque, le type d’artère coronaire ou la contractilité myocardique. A cet aspect fonctionnel du retentissement de la sténose, l’IRM de stress permet d’ajouter la localisation et l’extension de l’ischémie qui a un impact majeur sur la décision thérapeutique (> 10 % de la masse myocardique pour décider d’une revascularisation) (recommandations de l’ESC sur la revascularisation myocardique) (fig. 1). Récemment, Schwitter et al. ont démontré, au cours d’une étude prospective multicentrique européenne (MR-IMPACT), la supériorité diagnostique de l’IRM de stress sur la scintigraphie [2].

L’année 2011-2012 est marquée par la publication de l’étude prospective CE-MARC. Ce travail a comparé l’IRM de stress (perfusion sous adénosine) à la scintigraphie SPECT chez 752 patients ayant une insuffisance coronaire suspectée, avec l’angiographie coronaire conventionnelle comme méthode de référence [3]. La prévalence de l’insuffisance coronaire définie par l’angiographie est de 39 %. La sensibilité de l’IRM est de 86,5 % (IC 95 % : 81,8-90,1), la[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut Cardiovasculaire Paris Sud Service d’Imagerie Cardiovasculaire par Résonance Magnétique et Scanner Hôpital Privé Jacques Cartier, MASSY.

Laisser un commentaire