Editorial : La cardioversion de la fibrillation atriale : d’hier à demain

0

Il y a de plus en plus de cardioversions parce qu’il y a de plus en plus de patients ayant une fibrillation atriale. On a probablement tendance actuellement à diminuer le nombre de cardioversions itératives mais, au moins dans notre pays, cette thérapie reste un premier choix pour la plupart des patients avec une fibrillation atriale. Le maintien du rythme sinusal concerne avant tout les patients les plus jeunes, les plus symptomatiques et avec le moins de facteurs de risque de rechutes. A l’inverse, le simple contrôle de la fréquence concerne avant tout les plus âgés, peu symptomatiques, et ceux dont la cardiopathie est évoluée car le risque[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie et de Rythmologie Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris.

Laisser un commentaire