Editorial : Angor Stable

0

Critiquable à bien des égards, l’étude COURAGE a eu un impact éphémère dans la pratique quotidienne, alors que le seul avantage de l’angioplastie réside en une réduction temporaire des symptômes (s’estompant à 36 mois de la revascularisation), sans impact sur la survie. Il est vrai qu’un grand nombre de patients du bras médical ont été revascularisés secondairement, mais au moins après une période d’essai du seul traitement médical, sans que cette attente ait été préjudiciable.Une réflexion sur cette prise en charge, portant principalement sur l’adhérence thérapeutique, s’impose ; les données de l’étude française de la Caisse d’assurance maladie présentées dans ce dossier de Réalités Cardiologiques remettent même en question l’absolue nécessité du traitement bêtabloquant chez les coronariens (même après syndrome coronarien aigu).Le problème récurrent, et actuellement encore irrésolu, est l’appréhension de l’évolutivité[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Hôpital Cardiologique du Haut-Lévêque, Pessac.

Laisser un commentaire