ATLAS TIMI-51 : une molécule de plus dans le traitement du post-infarctus ?

0

L’étude ATLAS TIMI-51 conduite par JL Mega et al. est un essai visant à démontrer l’efficacité du rivaroxaban chez les patients ayant présenté un syndrome coronaire aigu (SCA) avec ou sans sur-décalage du segment ST [1]. Le traitement de nos patients ayant présenté un SCA comporte la plupart du temps une bi-antiagrégation plaquettaire (aspirine et inhibiteur du récepteur P2Y12) qui sera maintenue 12 mois en association à un bêtabloquant, un inhibiteur de l’enzyme de conversion (ou un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II), une statine et parfois un antagoniste du récepteur de l’aldactone en cas de dysfonction ventriculaire gauche (FEVG < 40 %) associée à des signes congestifs. Cette ordonnance, sur laquelle figurent des molécules ayant démontré leur efficacité sur la réduction de critères durs tels que la mortalité, la récidive d’infarctus ou encore la survenue d’accident vasculaire cérébral ne protège nos patients que de faço[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de cardiologie interventionnelle et soins intensifs, CHU Nord, Marseille.

Laisser un commentaire