Aspects psychologiques après une chirurgie bariatrique

0

Confrontées à de fréquents échecs des prises en charges usuelles (diététique, activité physique, approche cognitivo-comportementale, médicaments), stratégies parfois accompagnées d’un soutien psychologique, certaines personnes obèses ont recours à une chirurgie bariatrique afin de perdre du poids, avec comme objectif une amélioration de leur état somatique, psychologique, et/ou social. La chirurgie s’accompagnant d’une perte de poids rapide et importante, de l’ordre de 20 à 30 % du poids initial, il peut s’ensuivre un retentissement sur la sphère psychologique en général, sur l’humeur en particulier.Même si la plupart des études montrent une stabilité [1, 2], voire une amélioration de l’humeur à 6 et 12 mois d’une chirurgie bariatrique [3], certains auteurs [4] considèrent que, dans la mesure où le poids constitue dans un certain nombre de cas “une protection”, la perte de poids induite par la chirurgie pourrait engendrer sensibilité et f[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Psychologue Clinicienne, Service de Nutrition, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt.

Laisser un commentaire