Bêtabloquants : jusqu’où en augmenter les doses, pourquoi ne pas les arrêter ?

0

Le traitement bêtabloquant est le traitement le plus efficace dont on dispose aujourd’hui dans l’insuffisance cardiaque par dysfonction systolique. Toutes les études convergent pour rapporter une diminution de mortalité de l’ordre de 34 % (fig.  1) [1, 2]. Qui plus est, cette différence de mortalité persiste au cours du temps ; dans les études de mortalité, la courbe de survie du groupe de patients recevant le traitement bêtabloquant se sépare et continue de se séparer de la courbe de survie des patients recevant le placebo, ce qui n’est pas le cas pour les IEC par exemple.Le traitement bêtabloquant illustre parfaitement la différence existant entre l’insuffisance cardiaque aiguë et l’insuffisance cardiaque chronique (fig.  2) : alors que c’est le meilleur traitement de l’insuffisance cardiaque chronique par dysfonction systolique, il est contre-indiqué de le débuter chez un patient en insuffisance cardiaque aiguë si la FEVG est basse. Il ne po[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Unité insuffisance cardiaque, Hôpital Bichat, Paris.

Laisser un commentaire