RIETE : Signification d’un index de sévérité des embolies pulmonaires aiguës symptomatiques

0

D. Jiménez et al. Arch Intern Med, 2010 ; 170 : 1383-1389.

But de l’étude

L’index de sévérité des EP PESI mesure le risque de mortalité à 30 j mais une version simplifiée est en cours d’évaluation.

Méthodes

Etablissement rétrospectif d’un index simplifié puis comparaison des deux indices sur une autre cohorte.

Résultats

Dans la cohorte d’établissement du score simplifié les 11 variables originelles du PESI ont pu être ramenées à 6 (âge, cancer, maladie cardiopulmonaire chronique, fréquence cardiaque, TA systolique et Sa O2) les 5 autres n’atteignant pas la significativité en analyse univariée. Les 30,7 % des patients classés à bas risque par le PESI simplifié avaient une mortalité à 30 j de 1 % contre 10,9 % dans le groupe à haut risque. Dans la cohorte de validation RIETE 36,2 % des bas risques selon le PESI simplifié avaient une mortalité à 30 j de 1,1 % et les risques élevés une mortalité de 8,9 %.

Conclusion

Le PESI simplifié a une valeur pronostique similaire à celle de l’ancien.

Commentaires

Concernant le pronostic des EP une anticoagulation précoce est associée à une moindre mortalité dans l’EP aiguë (S. Smith et al. Chest, 2010 ; 137 : 1382-1390). La valeur pronostique du rapport des diamètres télédiastoliques ventriculaires D/G en échographie lors des embolies pulmonaires aiguës (B. Frémont et al. Chest, 2008 ; 133 : 358-362) dans une étude rétrospective montre qu’un rapport des volumes télédiastoliques VD/VG ≥ 0,9 est un facteur prédictif indépendant de mortalité hospitalière, ce qui peut avoir un intérêt dans les EP submassives où l’on discute une thrombolyse. Dans une méta-analyse sur la valeur pronostique des troponines dans l’embolie pulmonaire aiguë (C. Becattini et al. Circulation, 2007 ; 116 : 427-433) l’élévation de la troponine I identifient des patients à haut risque de décès à court terme dans l’embolie pulmonaire. Troponines et BNP ou apparentés sont tous deux en cours d’évaluation dans l’EP (voir encore cette année I. Tulevski et al. Int J Cardiol, 2007 ; 116 : 161-166) et des taux bas de proBNP identifient une population à faible risque dont la durée d’hospitalisation peut être abrégée (N. Kucher et al. Circulation, 2003 ; 107 : 1576-1578). A l’admission (M. Kostrubiec et al. Eur Heart J, 2005 ; 26 : 2166-2172) les patients à NT proBNP ≥ 600 ng/L et à troponine[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur