Dossier : EPP et FMC du cardiologue, ce qu’il faut savoir

0

Dans tous ces pays, que le système de santé soit à dominante publique ou privée, que le financement soit issu de l’impôt, de cotisations ou de “fees for service” et que la gestion soit centralisée ou au contraire largement déléguée, dans tous ces pays, la priorité est à la maîtrise des dépenses ou mieux à la recherche de la plus grande efficience possible du système de soins. Et pour les médecins, cette priorité se traduit en particulier par des contraintes portées par des obligations légales, soit de formation continue, soit d’évaluation des pratiques ou des compétences, soit de (re)certification, soit encore d’autres formes d’encadrement de l’exercice, les “soit” n’étant pas exclusifs les uns des autres.

Editorial :

Télécharger : 

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Conseiller Médical du Directeur Haute Autorité de Santé, SAINT-DENIS-LA-PLAINE.

Laisser un commentaire