Sténose carotide : un marqueur de risque coronaire

0

La découverte d’une sténose carotide athéroscléreuse est une situation fréquente, que ce soit dans le cadre du bilan systématique chez un patient ayant une autre localisation de la maladie athéroscléreuse (coronaire, artères des membres inférieurs, aorte), du bilan d’un souffle cervical ou du bilan étiologique d’un accident ischémique cérébral (infarctus cérébral ou accident ischémique transitoire).

Si le risque de premier infarctus cérébral lié à une sténose carotide est relativement faible (< 1 % par an), celui de récidive est beaucoup plus important, notamment dans les semaines suivant le premier infarctus. Ce risque d’ischémie cérébrale justifie le plus souvent un traitement spécifique de revascularisation chez les patients ayant une sténose carotide symptomatique alors que son intérêt fait l’objet de nouveaux essais thérapeutiques chez ceux ayant une sténose carotide asymptomatique. Les facteurs contribuant au développement d’une sténose carotide et coronaire étant les mêmes, la présence d’une sténose carotide est aussi un marqueur de risque coronaire, que ce soit en population générale ou chez les patients ayant présenté un accident ischémique cérébral (AIC). Les mesures thérapeutiques ont donc pour objectif  de prévenir les différentes complications vasculaires de cette maladie.

Risque coronaire chez les patients ayant une sténose carotide symptomatique

Une revue systématique de 39 cohortes, incluant 25 essais randomisés, 8 études populationnelles et 6 études hospitalières (65 996 patients), a montré que le risque annuel d’infarctus du myocarde (IDM) était de 2,2 % (intervalle de confiance [IC] à 95 % : 1,7-2,7) après un AIC [1]. Ce niveau de risque est généralement considéré comme élevé dans les recommandations pour la prévention de la maladie coronaire [2]. Il est possible que les études les plus anciennes aient sous-estimé le risque d’événement coronaire, car elles ne prenaient pas en compte les syndromes coronaires aigus sans nécrose myocardique. En effet, la plus large[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Neurologie, Hôpital Sainte-Anne, PARIS.

Les commentaires sont fermés