Pathologies cardiovasculaires et syndrome d’apnées du sommeil : outils de dépistage

0

Le syndrome d’apnées du sommeil (SAS) a une relation bidirectionnelle avec la plupart des pathologies cardiovasculaires. Il est en effet reconnu comme un facteur augmentant le risque de survenue non seulement d’une HTA mais aussi d’un accident vasculaire cérébral, d’un infarctus du myocarde, d’une fibrillation atriale, d’une hyperexcitabilité ventriculaire, d’une cardiomyopathie, sans oublier le risque de mort subite. Par ailleurs, de nombreuses études de cohorte prospectives ont mis en évidence le rôle pronostique délétère de sa présence en cas d’HTA connue, comme en cas de coronaropathie, d’insuffisance cardiaque, ou de pathologie rythmique préexistante. Le SAS agirait donc comme un facteur causal possible mais aussi comme un facteur aggravant.

Le cardiologue est un acteur clé de son dépistage au sein de sa propre cohorte de patients, cette pathologie du sommeil pouvant être méconnue car souvent pauci-symptomatique chez ces patients. Il dispose d’outils de dépistage pour cibler les profils les plus à risque mais aussi les profils les plus rentables avec bénéfices attendus d’une prise en charge.

La recherche d’arguments en faveur de la présence d’un SAS est à la base de la démarche diagnostique qui va répondre à cinq questions avant de décider d’un enregistrement du sommeil, seul examen[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Pôle Thorax vasculaire digestif, Métabolisme, Néphrologie, Hôpital Ambroise-Paré, BOULOGNE BILLANCOURT.

Laisser un commentaire