À qui prescrire les NACOs plutôt que les AVK ?

0

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de cardiologie, GH Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire