Réanimation d’un arrêt cardiaque extrahospitalier : nouvelles recommandations

0

Depuis une vingtaine d’année, les experts internationaux déclinent, pour sensibiliser les esprits sur ce problème intéressant à la fois les professionnels de santé et le grand public, un concept fondamental, le concept de “Chaîne de Survie”. Il s’agit d’une chaîne composée de quatre maillons représentant les différentes étapes de la prise en charge d’un arrêt cardiaque (AC) :

– le premier concerne l’alerte par le premier témoin ;

– le second représente les gestes élémentaires de survie (massage cardiaque et suppléance ventilatoire) ;

– le troisième est la défibrillation ;

– et le dernier concerne la réanimation médicalisée intégrant maintenant les suites de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP).

L’absence de l’un de ces maillons interdit tout espoir de succès pour la RCP.
À l’opposé, la rapidité avec laquelle chacun des maillons de cette chaîne sera mis en place représente le facteur essentiel de réussite de la RCP.

L’ILCOR (International Liaison Committee on Resuscitation), regroupant la majorité des sociétés scientifiques traitant de l’AC à travers le monde, a publié en octobre 2010 une mise à jour du consensus scientifique international [1]. Simultanément, sur la base de ce consensus, des recommandations de pratiques cliniques tenant compte de certaines spécificités continentales ont été publiées, entre autres, par l’AHA (American Heart Association) pour les États-Unis et par l’ERC (European Resuscitation Council) pour l’Europe [2]. Les experts français de la RCP se réunissent actuellement pour proposer, avant la fin de l’année 2013, des recommandations formalisées plus spécifiquement adaptées à la France.

Ce document a pour objectif de résumer les principaux éléments des dernières recommandations de[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Groupement Hospitalier Édouard-Herriot, Université Claude-Bernard UFR Lyon-Sud, Lyon.

Laisser un commentaire