Tumeurs intracardiaques : revue de la littérature à partir d’un cas clinique

0

Observation

Mme S., 51 ans, assistante maternelle sans antécédent majeur en dehors d’une pneumopathie à Chlamydiae il y 5 ans avec un asthme résiduel et d’une appendicectomie dans l’enfance. L’histoire de la maladie est la survenue d’un déficit brutal et transitoire de la vision de l’œil droit contemporain de la majoration d’une dyspnée d’effort. Un examen cardiologique est demandé. Une échographie transthoracique puis transœsophagienne mettent en évidence une tumeur anfractueuse, hétérogène à pédicule sessile mesurée à 4,6 sur 3,8 cm avec un développement à travers la tricuspide. On note également l’existence d’un patent foramen ovale PFO. Cette formation tumorale est analysée en IRM et estimée à 3 et 6 cm de plus grand axe. La coronarographie ne retrouve pas de lésions coronaires associées. La tumeur apparaît hypervascularisée à partir de la coronaire droite.

Les figures 1, 2 et 3 représentent respectivement les résultats de l’échographie, de l’IRM et de la coronarographie.

L’indication chirurgicale est portée pour probable myxome symptomatique à l’origine d’une embolie paradoxale. L’intervention est menée par sternotomie, sous circulation extra-corporelle par double canulation cave, la cardioplégie assurée par une cardioplégie cristalloïde antérograde.

Dès l’ouverture de l’oreillette droite, nous découvrons une masse tumorale hétérogène de la taille d’une balle de golf qui n’évoque pas un myxome classique mais plutôt une formation néoplasique (fig. 4). Cette tumeur végétante infiltre la base de la valve septale de la tricuspide et la paroi musculaire du septum interventriculaire. Une coulée gélatineuse s’étend dans la portion ventriculaire. L’exérèse est réalisée en deux temps : exérèse de la formation tumorale (fig. 5) puis exérèse de son insertion hétérogène sur la valve septale tricuspide et le septum interventriculaire au niveau du faisceau de Hiss. L’exérèse ne peut pas être trop élargie au risque de créer une communication inter-ventriculaire. La fermeture du PFO est associée. Un test d’étanchéité à l’eau sur la valve tricuspide est satisfaisant (fig. 6) :[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Chirurgical Cardiovasculaire des Alpes, St-Martin d’Heres.