Recherche de thrombus dans l’auricule gauche en scanner cardiaque : alternative à l’ETO ?

0

Le cardiologue traitant peut-il pour autant en 2011 demander un scanner pour écarter ou confirmer ce diagnostic ?

Quelle est la sémiologie ?

Le diagnostic de thrombus de l’auricule gauche est souvent évident en scanner synchronisé à l’ECG devant une image de soustraction focale endoluminale adhérente à la paroi (fig. 1). Un diagnostic faussement positif par non opacification de l’auricule est possible quand l’atrium et l’auricule gauches sont dilatés et en stase sanguine (FA, RA, IM). Quand l’auricule est large et hypodense, il est recommandé de réaliser un 2e passage à 5 minutes [2] : en cas de stase, on observe une homogénéisation du produit de contraste, en cas de thrombus, l’image de soustraction persiste (fig. 2).

En dehors de la stase de produit de contraste, il existe peu de diagnostics différentiels. Le myxome pose rarement problème car il est intra-atrial et possède un pédicule le reliant au foramen ovale. De même, une tumeur maligne primitive ou secondaire peut occuper l’auricule, mais elle donne lieu à un effet de masse de distinction aisée. L’auricule doit enfin être distingué de la veine pulmonaire supérieure gauche qui lui est adjacente.

Il est possible de manquer le diagnostic en scanner en particulier quand la découverte est fortuite, par exemple dans les situations suivantes :

– le patient n’a pas d’histoire de maladie thrombo-embolique, et l’attention n’est pas attirée vers cette région,

– dans le contexte du scanner cardiaque (sans synchronisation à l’ECG), le médecin ne doit pas limiter son analyse au réseau coronaire. Rappelons qu’il faut s’astreindre à une étude systématique des 6 cavités cardiaques, des gros vaisseaux, des hiles et du parenchyme pulmonaire,

– dans le contexte du scanner thoraco-abdominal (avec synchronisation à l’ECG), plus courant en pratique radiologique, l’analyse des auricules doit faire partie du plan de lecture de tout examen, particulièrement quand le patient est examiné dans les suites d’un accident ischémique systémique.

Quels sont les avantages et inconvénients du scanner ?

Dans la tranche d’âge concernée, la dose de radiations ionisantes est peu préoccupante, et[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Imagerie Cardiaque, Département de Radiologie, CHU, Rouen.

Laisser un commentaire