Les grandes recommandations de l’année : quoi de neuf ?

0

On doit admettre aussi que des recommandations ont été publiées sur des sujets très spécialisés comme la prise en charge des dyslipidémies. La vérité oblige à dire que ces sujets sont du domaine de l’hyperspécialité et ne concernent peut-être pas directement les cardiologues, habitués à prendre en charge essentiellement l’hypercholestérolémie.Pour finir, une fois encore on constate la complexité de la rédaction des recommandations de nos collègues américains de l’American College of Cardiology (ACC) et de l’American Heart Association (AHA) par rapport à la volonté des Européens en faveur de messages clairs et surtout pratiques.La dernière remarque concerne les “produits dérivés” que les organisations professionnelles – Société Européenne de Cardiologie, mais surtout ACC/AHA – publient de façon extrêmement abondante depuis quelques années. A ce titre, il devient parfois difficile de s’y retrouver. Il faut comprendre qu’en plus des rec[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, EA3920, CHU Jean Minjoz, BESANÇON.

Laisser un commentaire