Cours d’échographie cardiaque

Cours 11 : Echocardiographie 3D Temps réel
0

L’échographie cardiaque 3D transthoracique et transoesophagienne, grâce aux progrès des capteurs matriciels, de la miniaturisation de la technologie, permet aujourd’hui l’acquisition volumique des structures cardiaques en temps réel sans nécessité de reconstruction. Les différentes modalités disponibles et complémentaires (multiplan ,mode 3D temps réel, volume total) sont détaillées dans ce cours. Puis seront revues les applications de l’échographie 3D nombreuses tant que dans l’analyse des volumes et fonction ventriculaires, dans l’analyse des valvulopathies, des cardiopathies congénitales, en cardiologie interventionnelle et en chirurgie cardiaque.

Cours d’échographie cardiaque
13

Ce cours sur les prothèses valvulaires développe dans un premier temps les différents paramètres d’évaluation échocardiographique des prothèses selon leur type et leur localisation. Classiquement doivent être évalués l’appréciation visuelle, le recherche de régurgitations (physiologiques ou non), les paramètres quantitatifs (surface valvulaire effective, gradient transvalvulaire, index de pérméabilité…). La deuxième partie du cours détaille l’évaluation des différentes complications des prothèses valvulaires notamment les thromboses, fuites, endocardites ou dégénerescence de bioprothèses.

Cours d’échographie cardiaque
7

L’évaluation de la valve tricuspide doit faire systématiquement partie de toute échocardiographie, comprenant une analyse de l’anatomie de la valve tricuspide et de ses trois feuillets, une évaluation du mécanisme et de l’étiologie de l’insuffisance tricuspide et enfin une étape importante de quantification de la fuite tricuspide. L’analyse de la fuite tricuspide permet aussi d’évaluer les pressions pulmonaires (sujet d’un cours ultérieur).

Cours d’échographie cardiaque
3

Le rétrécissement mitral, dont la prévalence a nettement diminué, est le plus souvent d’origine rhumatismale.
L’échocardiographie permet de préciser, dans un premier temps indispensable, l’anatomie valvulaire mitrale (épaississement, calcifications des feuillets, fusion commissurale, atteinte de l’appareil sous valvulaire). La quantification de la sévérité de la sténose mitrale repose sur la mesure de la surface valvulaire mitrale, la planimétrie étant considérée comme la méthode de référence, et sur la mesure du gradient moyen transmitral.

Cours d’échographie cardiaque
4

L’insuffisance mitrale ischémique est une fuite fonctionnelle secondaire aux conséquences de la maladie coronaire sur le ventricule gauche. Elle est souvent sous diagnostiquée et doit être systématiquement recherchée par échocardiographie. Elle a un pronostic d’autant plus défavorable qu’elle est plus importante.

Cours d’échographie cardiaque
3

L’échocardiographie est l’examen de référence pour l’évaluation d’une insuffisance mitrale. La quantification de l’insuffisance mitrale, notamment par la méthode de la PISA, est un temps essentiel de l’échocardiographie. Mais il est nécessaire aussi de préciser lors de l‘échocardiographie le mécanisme et les étiologies de la fuite ce qui nécessite une connaissance de l’anatomie mitrale et de l’appareil valvulaire mitral.

Cours d’échographie cardiaque
2

L’échocardiographie est un examen complémentaire incontournable dans l’insuffisance aortique. L’évaluation de l’insuffisance aortique, repose comme pour toute valvulopathie sur l’analyse du mécanisme et la quantification par une approche multiparamétrique (méthode de la PISA, vena contracta, volume régurgité et fraction de régurgitation, effet télédiastolique dans la crosse).