L’ablation de la fibrillation atriale : quel est le taux réel de succès ?

0

La fibrillation atriale (FA) est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Cette pathologie augmente le risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaire de manière significative [1]. Une de ses complications les plus redoutables est la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Il s’agit là d’un réel problème de santé publique et on estime que 20 % des AVC sont dus à la FA [2]. L’ablation de la fibrillation atriale (FA) est une technique de rythmologie interventionnelle ayant pour but d’éradiquer (par radiofréquence le plus souvent ou par cryothérapie) les foyers d’arythmie responsables de la FA. Cette ablation se répand de plus en plus du fait de ses larges indications. Elle ne permet pas, dans la plupart des cas, de “guérir” cette pathologie, mais elle améliore considérablement les symptômes des patients. Les facteurs de réussite de cette intervention vont dépendre de nombreux paramètres qu’il convient de connaître dès lor[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fédération de Cardiologie, Hôpital Henri Mondor, Creteil.

Les commentaires sont fermés