Quoi de neuf en imagerie par IRM et scanner ?

0

Les auteurs rapportent que 36 % des patients ont un rapport NC/C ≥ 2,3 en vue grand axe, et 44 % ont un rapport de masse NC/C en vue petit axe supérieur à 95 % de l’intervalle de confiance des sujets contrôles. Ces rapports NC/C n’ont pas de corrélation avec les autres marqueurs usuels cliniques, échographiques ou par IRM. Sur un suivi médian de 3,4 ans, 29 patients ont présenté un événement cardiaque majeur (12 décès d’origine cardiovasculaire, 8 transplantations cardiaques, 4 assistances circulatoires, et 5 arrêts cardiaques ressuscités ou chocs appropriés).

En analyse univariée, les facteurs prédictifs de survenue d’événements cardiovasculaires sont le tabagisme, la classe fonctionnelle NYHA, la pression artérielle, les volumes télésystoliques et télédiastoliques du VG et du VD, la FEVG, la FEVD, et la présence d’un rehaussement tardif intramyocardique.

L’analyse multivariée retient comme facteurs prédictifs indépendants de survie sans événement la FEVG et la présence d’un rehaussement tardif (RR : 0,922, IC95 % : 0,878-0,967 ; p = 0,001 et RR : 1,096, IC95 % : 1,004-1,197 ; p = 0,04 ; respectivement). Après ajustement sur les variables de base, les rapports NC/C en distance ou en masse (surface) n’ont pas de valeur prédictive sur la survenue d’événements. Les auteurs n’ont pas reporté de taux d’événements thromboemboliques différents chez les patients ayant des rapports NC/C (distance ou masse) élevés. Ainsi, le pronostic des patients présentant une CMD non ischémique ne semble pas être modifié par la présence de trabéculations marquées du VG. Il faut garder à l’esprit que les patients n’ont pas été étudiés d’un point de vue génétique et on ne peut donc tirer aucune conclusion sur l’impact pronostique d’une telle pathologie lorsqu’elle est confirmée génétiquement. Enfin, le nombre de patients et d’événements est assez restreint, ce qui invite à une certaine prudence et souligne la nécessité d’autres études de confirmation.

  • La cartographie T1 a le vent en poupe

Les nouvelles séquences permettent de déterminer de manière rapide et fiable les cartographies de temps de relaxation T1 du myocarde. Lorsqu’elles sont appliquées avant et après injection de gadolinium, elles donnent accès à la fraction de volume extracellulaire,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut Cardiovasculaire Paris Sud Service d’Imagerie Cardiovasculaire par Résonance Magnétique et Scanner Hôpital Privé Jacques Cartier, MASSY.

Laisser un commentaire