Quel bilan après une mort subite du sportif récupérée ?

0

En 2012, Fabrice Muamba, joueur de Bolton, s’effondre en plein match devant les caméras. Pris en charge rapidement, il bénéficiera d’une réanimation efficace qui l’autorisera à sortir sur ses pieds du service de cardiologie 2 semaines plus tard. Sa carrière professionnelle est en revanche désormais derrière lui… Mais ces sportifs ressuscités représentent une minorité. En effet, les délais de prise en charge adéquate, souvent beaucoup trop longs, sont un premier obstacle essentiel à l’obtention d’un taux de survie satisfaisant. Malheureusement, la réactivité des témoins ne semble pas suffire, plusieurs publications dédiées au monde sportif ayant également souligné ces dernières années le très faible taux de survie (de l’ordre de 10 à 11 %) lors d’un accident survenant à l’occa-sion de la pratique sportive, même lorsque le délai de prise en charge avec massage et défibrillation était inférieur à 3 minutes [1,2,3].Aussi, le sujet de cet [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique du Sport Bordeaux- Mérignac, MERIGNAC.

Laisser un commentaire