Quel est le traitement d’une thrombophlébite superficielle ?

0

De multiples causes ont été décrites (tableau I). Il n’y a pas d’adénopathie satellite ni d’œdème sauf dans les cas associés à une thrombophlébite profonde. Elle peut cependant avoir des récidives multifocales sur un segment de veine et est désignée par le terme de TPS migratrice. On doit dans ce cas rechercher essentiellement : une néoplasie latente, une maladie générale (maladie de Behçet, thromboangéite oblitérante…) ou une thrombophilie acquise ou d’origine génétique (déficit proteine S, C…) (tableau II). La biopsie cutanée est en pratique nécessaire pour le diagnostic d’une thrombophlébite nodulaire. Une échographie-Doppler est aussi utile pour confirmer le diagnostic, mais surtout pour détecter une extension des lésions ou une thrombophlébite profonde. La maladie de Mondor est une forme particulière de thrombophlébite superficielle des veines sous-cutanées de la paroi thoraco-abdominale antérolatérale après un traumatisme ou une chirurgie du sein [2].

Prise en charge d’une thrombophlébite superficielle

La TPS non associée à une thrombose veineuse profonde est une affection d’évolution spontanément résolutive. Cependant, elle peut être très douloureuse. Le traitement n’est pas standardisé [3] et est essentiellement symptomatique :

1. Traitement symptomatique

L’approche est multiple :

>>> Les anti-inflammatoires non stéroïdiens par voie orale peuvent être très utiles. Les applications locales d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de gels d’anticoagulants à base d’héparine ou apparentés auraient également des effets bénéfiques sur la douleur et la durée d’évolution de la thrombophlébite [4].

>>> Le réchauffement et la surélévation du membre atteint.

>>> La contention élastique par bandes ou chaussettes a un effet bénéfique sur les lésions et une action préventive contre une thrombose veineuse profonde. Elle peut néanmoins être difficilement tolérée dans la phase algique.

>>> Un exercice modéré et continu (marche par exemple) accélère la résolution de la thrombophlébite en améliorant la fibrinolyse endogène et la lyse du thrombus.

>>> Le traitement anticoagulant par héparinothérapie n’est nécessaire qu’en cas de thrombose veineuse profonde, d’extension de la thrombose aux jonctions saphéno-fémorale[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie, Hôpital La Rabta, TUNIS.

Laisser un commentaire