Le traitement percutané des insuffisances mitrales

0

L’insuffisance mitrale (IM) est, avec le rétrécissement aortique, la valvulopathie la plus fréquente dans les pays industrialisés et sa prévalence augmente avec l’âge [1]. Ses causes sont fonctionnelles (dans le cadre d’une cardiomyopathie dilatée ou ischémique) ou organiques, le plus souvent de mécanisme dystrophique.Le traitement de l’IM sévère est chirurgical (réparation ou remplacement valvulaire), mais une large proportion des candidats à la chirurgie n’est pas opérée, en particulier chez les sujets âgés [2]. Il y a donc une place pour des traitements alternatifs à la chirurgie, moins invasifs, évitant la circulation extra-corporelle, autorisant une durée d’hospitalisation brève, diminuant la morbimortalité, sans obérer la possibilité d’une chirurgie ultérieure.Actuellement, deux méthodes principales sont évaluées en clinique : la réparation mitrale “bord à bord” et l’annuloplastie percutanée par le sinus coronaire. D’autres t[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Bichat, PARIS.

Laisser un commentaire